L’importance de la ventilation

Equipements économiques en énergie

L’intérêt de la ventilation est parfois mal compris, surtout si l’on aère déjà régulièrement son logement. Elle peut également être perçue comme un défaut dans l’isolation. Dans cet article découvrez pourquoi, au contraire, la ventilation est indispensable et peut même vous faire réaliser des économies d’énergie !

Pourquoi ventiler son logement ?

L’habitation est par définition un espace clos ayant de nombreuses sources de pollution et de générations d’humidité. Il y a deux sources de polluants, ceux auxquels nous sommes sensibles (c’est-à-dire que nous pouvons détecter) et les autres.

Pollutions ‘décelables’ :

  • Odeurs (de cuisine, corporelle, etc.)
  • Humidité (douche, séchage du linge, respiration, etc.)
  • Fumées (cigarettes, cuisson, etc.)

Pollutions non ‘décelables’ ou invisibles :

  • Allergènes (pollens, acariens, poils d’animaux, etc…)
  • Gaz de cuissons mais aussi radioactifs et nocifs pour la santé (Radon, monoxyde et dioxyde de carbone)
  • Composés organiques volatiles (produits par les aérosols, produits d’entretien, peintures, etc…)

Le rôle de la ventilation

Comme nous l’avons vu, il est nécessaire d’extraire un grand nombre de polluants afin d’une part d’améliorer la qualité de l’air, mais également de préserver le lieu des dégradations potentielles (par exemple l’humidité).

De plus, la ventilation permet aussi d’assurer un confort en limitant les courants d’air et en permettant au bâtiment de conserver une température confortable pour ses occupants.

Enfin, elle joue un rôle dans la réduction des dépenses énergétiques en contrôlant le débit d’air entrant dans le logement. En effet contrairement à l’aération manuelle le flux d’air est en permanence adapté au besoin.

Comment ça marche ?

Afin de limiter les dépenses énergétiques, la ventilation devrait idéalement fonctionner uniquement quand il y à présence de polluants et en fonction de leurs concentration. Cela est possible, mais à condition que la VMC soit liée par des capteurs détectant les polluants.

Mais de manière général, le système se régule plutôt en fonction de l’humidité dans les pièces. Une languette présente dans la bouche de VMC gonfle en présence d’humidité, déformant un cylindre qui laisse ainsi passer l’air.

illustration languette bouche vmc
Languette (blanche) et cylindre d’une VMC

C’est la VMC hygroréglable, la plus commune, mais d’autres types de ventilation existent avec chacun leurs avantages et inconvénients. Pour en savoir plus sur les différents systèmes continuez votre lecture avec cet article !

Retour à la liste des articles

Contact