Quelle ventilation choisir ?

Equipements économiques en énergie

Lorsqu’on parle de système de ventilation, on pense quasi instantanément à la VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée). Si elle est effectivement la plus répandue, il en existe d’autres types, chacun avec leurs avantages et inconvénients. En voici la liste afin de vous aider à déterminer quelle ventilation choisir en fonction de vos besoins.

La ventilation sans équipement

Image de fenêtre ouverte, l'aération naturelle est elle suffisante? Quel système de ventilation choisir?

La ventilation par défaut d’étanchéité

Comme son nom l’indique, on compte sur le vent et les défauts d’étanchéité du bâtiment pour assurer la ventilation.


La ventilation par ouverture des fenêtres

Le fait de ventiler en ouvrant les fenêtres permet d’évacuer les polluants dans les pièces ventilées, mais difficilement dans les autres. De plus des polluants extérieurs tels les pollens peuvent entrer dans le bâtiment.

Ci-dessous, un graphique représentant la concentration de C02 dans une chambre de 10 m2 que l’on ventilerait pendant 1 heure toutes les 3 heures. On voit le taux de C02 (courbe violette) diminue ponctuellement puis remonte rapidement.
Ce fonctionnement engendre une forte perte de chaleur (et donc un coût important).

graphe représentant la courbe de dioxyde de carbone en fonction de l'aération
Concentration de CO2 avec aération d’une heure toutes les trois heures

La ventilation naturelle

Ce système est basé sur l’effet de tirage thermique (l’air chaud monte). Des grilles sont donc placées sur les parois extérieures et dans les parois intérieures afin de permettre à l’air de circuler dans les pièces. Des conduits sont également installés dans les pièces humides (comme des conduits de cheminée) afin d’évacuer l’air chaud et humide.


AvantagesInconvénients
Il y a peu voire aucun équipement (grille de ventilation ou extracteur), ces ventilations ne coûtent donc rien en installation et maintenance (la ventilation naturelle ne nécessite pas de moteur donc pas de risque de panne).L’efficacité est plus qu’aléatoire… Des polluants peuvent entrer (pollens) ou être dispersés dans les pièces annexes.
L’air est effectivement ‘brassé’ et renouvelé.Les courants d’air diminuent le confort et augmentent la déperdition thermique.
Les débits de ventilation ne sont pas contrôlés ni répartis correctement au cours de la journée et avec en général une sur- ventilation en hiver et une sous-ventilation en été.
Le débit d’air peut même être nul dans le cas d’une ventilation naturelle notamment s’il fait plus frais dans votre logement que dehors.

En résumé, la ventilation sans équipement est insuffisante pour assurer notamment ses rôles de renouvellement de l’air et de confort thermique (voir cet article pour plus d’informations sur les rôles de la ventilation).
Lorsqu’on cherche à savoir quelle ventilation choisir, il faut de préférence installer des systèmes « avec équipements » pour s’assurer une bonne efficacité. Voici les principaux types :

La ventilation avec équipements ou Ventilation Mécanique Contrôlée

illustration des types de vmc, ici vmc hygroregalable
Kit VMC simple flux.

L’objectif de cette ventilation va être, avec plus ou moins d’optimisation, de contrôler le débit nécessaire à l’aération du bâtiment et d’assurer un balayage homogène des pièces.


Il existe plusieurs types de VMC :

La VMC simple flux autoréglable par extraction

Le principe est d’avoir des entrées d’air sur les fenêtres des pièces principales (qui n’ont pas de points d’eau). Ces entrées d’air sont dites auto-réglables car elles limitent le débit d’air à une valeur fixe. Dans les pièces d’eau (cuisine, salle de bain, WC) sont installées des bouches d’extractions auto-réglables reliées par des gaines, à un groupe de ventilation chargé d’extraire l’air humide.

AvantagesInconvénients
Système simple, efficace, peu coûteux et très répandu.Les débits sont constants donc une optimisation des consommations est possible.

La VMC simple flux autoréglable par insufflation

Cette VMC fonctionne à l’inverse du système précédent. Un groupe de ventilation souffle l’air extérieur dans les pièces humides via des bouches de soufflage auto-réglables. Des grilles d’aération sont installées sur les murs extérieurs des pièces principales.

AvantagesInconvénients
Peu de gaines, possibilité de traiter l’air entrant dans le bâtiment (filtrage, chauffage,etc.).Les débits sont constants donc une optimisation des consommations est possible.
Favorise le tirage des cheminées et limite les risques de radon.Peu adapté aux grandes surfaces ou bâtiments à étages (problème de répartition de l’air neuf).
Risque de condensation dans les parois faiblement étanches.
Système rare et coûteux, présentant des freins réglementaires.

La VMC simple flux hygroréglable par extraction

Le principe est similaire à la VMC simple flux autoréglable sauf que l’on installe des bouches de ventilation dites ‘hygroréglables’, qui régulent le débit en fonction de l’humidité de la pièce. Deux sous-types existent : le type A où seules les bouches d’extraction sont hygroréglables et le B où toutes les bouches (entrées d’air et bouches d’extractions) sont hygroréglables.

AvantagesInconvénients

Système simple, efficace, peu coûteux et très répandu.
Le réglage se base sur le taux d’humidité mais ne prends pas en compte la pureté de l’air ou la présence de polluants.
Optimisation des débits d’air entraînant une baisse des coûts de chauffage.
Limite les déperditions tout en maximisant la qualité de l’air intérieur et le confort.
La consommation des moteurs de ventilation est largement compensée par la diminution du débit d’air frais entrant dans le bâtiment

La VMC double flux

Le principe est d’avoir des bouches de soufflage dans les pièces principales et des bouches d’extraction dans les pièces humides. Toutes ces bouches sont auto-réglables et reliées à un caisson de ventilation contenant 2 ventilateurs, un échangeur et des filtres. L’échangeur permet de récupérer la chaleur de l’air extrait pour la redonner à l’air neuf, divisant ainsi par 5 les consommations d’énergie dues au renouvellement de l’air.

Certains systèmes plus coûteux peuvent intégrer une pompe à chaleur pour augmenter l’efficacité de la récupération de chaleur. Il existe également des systèmes permettant de faire de l’eau chaude sanitaire grâce à la pompe à chaleur qui récupère l’énergie de l’air extrait.

AvantagesInconvénients
Système optimisé, consommation de chauffage réduite au maximumSystème coûteux, complexe, nécessitant de l’entretien
Qualité de l’air assuré par le balayage des pièces et la filtration de l’air neufFonctionne uniquement dans des bâtiments ayant une bonne étanchéité à l’air.

En conclusion, quelle ventilation choisir ?

On l’a vu, il n’y a pas une seule réponse à la question quelle ventilation choisir.
Le choix d’un système de ventilation inclut divers critères de coûts, d’efficacité et surtout d’adaptation au bâtiment.

Si vous avez besoin de diagnostics de bâtiment ou conseils plus personnalisés, n’hésitez pas à me contacter !

Contact